Le captage de CO2 dans les fumées par absorbtion chimique réversible : comment ça marche